vendredi 20 juillet 2018

Ralentissez travaux...

Les élèves d'Ekokoline avaient ouvert un dossier travaux le 9 février dernier, voici la suite...
Monsieur Dal Cortivo nous avait expliqué à la même période les futurs travaux d'aménagement du Boulevard Koch.
-L'arrêt de bus disparaîtrait
-la route serait réduite pour que les voitures ralentissent
-la chaussée serait surélevée
-des places de parking seraient rajoutées
-au niveau du tournant , il y aurait un nouveau passage piétons
-deux espaces verts seraient créés
-le chemin vers le lycée serait aussi rénové

Cet endroit plutôt dangereux deviendrait une zone à 30.

 Si les travaux ont débuté depuis quelques semaines déjà , ils vont se poursuivre tout l'été 2018.

Ce projet était en pourparlers depuis deux ans déjà.

Merci à Monsieur Dal Cortivo d'avoir été notre guide et de nous avoir fourni les plans des travaux !

L'équipe entière d'Ekokoline.









mercredi 18 juillet 2018

Graver à perdre (b)aleine...

En 5e3, certains élèves ont participé à un projet gravure. 

Pourquoi? En classe, ils ont étudié le roman Moby Dick  de Herman Melville. Madame Steinbach, notre professeur adore cette histoire au point de s'être fait tatouer ce célèbre cachalot sur l'omoplate droite.

Ce projet nous a permis d'étudier les techniques de la gravure. On a appris qu'il faut être minutieux et ne pas se blesser avec le gratteur. 

Nous avons d'abord dessiné un personnage ou un épisode du roman. Nous avons ensuite gravé dans du lino. L'étape suivante a été de recouvrir la plaque de lino gravée avec de l'encre noire ou bleue. On a posé une feuille sur la plaque puis nous avons roulé un rouleau pour que l'impression se fasse. Nous avons décollé la feuille puis laissé sécher la feuille.

Ces oeuvres ont été exposées au collège aux Portes Ouvertes (du 22 juin 2018) et au Musée de Bouxwiller dans le cadre de l'exposition "Boux'art" (du 10 au 24 juin 2018)

Pour accompagner ces gravures, nous avons écrit des haïkus. 

L'artiste s'appelle Fred Hurst.

Ce projet nous a plu car la gravure est un art par lequel on apprend à être minutieux et en gravant nous avons pu échanger, parler. 

Nicolas N. (5e3)

















mardi 17 juillet 2018

Un petit tour à Tübingen

Noé, élève de 4e5, a effectué au mois de juin un stage de deux semaines chez son correspondant allemand qui était lui-même venu à Bouxwiller quelques mois auparavant.

Il est tombé dans une famille très sympathique et très sportive. Le papa fait du VTT, la maman de la course à pieds et ils aiment aller régulièrement à la montagne.

C'est à Tübingen qu'il allait chaque jour au collège et c'était tout un périple: levé à 6 heures , Noé partait d'Etringen et devait prendre le train et le bus chaque jour ! A 10h, le goûter est très attendu et, c'est un sandwich que Noé engloutissait ! Le midi , on mange léger et le soir on grignote aussi.

C'est un collège-lycée de 2500 élèves avec 150 salles de cours qu'il a fréquenté tout ce temps. Les cours ont lieu de 8h à 12h. Le jeudi après-midi , il y a cours mais le vendredi c'est escalade.
Il y a beaucoup de devoirs à la maison mais en classe, c'est très "cool" et les professeurs n'ont pas beaucoup d'autorité. Le cours de français comportait quelques erreurs que Noé a su corriger en expliquant comme "ça se disait vraiment en français". Il a surtout participé en maths et il a même aidé ses camarades.

"Deux semaines, ce n'est pas assez!". Noé aurait préféré être plongé tout un mois dans ce bain linguistique. C'est toutefois "une bonne expérience" !

Les 4e5.






lundi 16 juillet 2018

Ekokotiers...

Car le temps a filé en cette fin d'année, encore quelques articles estivaux publiés en retard pour occuper vos journées...
Et vive la France, vive les bleus!!! on a gagné!!!!!!
Rendez-vous demain...
Koki

lundi 2 juillet 2018

Préparatifs...

Les élèves de l'atelier-théâtre vivent une dernière semaine de classe un peu particulière...Ils répètent leur spectacle "De Knack à Kanak" du théâtre "à pied" qui aura lieu vendredi 6 juillet à 20h30 dans les rues de Bouxwiller.
Ce spectacle ouvrira les festivités pour les 40 ans du théâtre du Marché aux grains.
Bonnes répétitions !
Koki.
 














jeudi 28 juin 2018

Boux' ville (j') ère...

Cet hiver, les élèves de 4e2 et 5 se sont pris pour Amélie Poulain qui conduit l'aveugle dans une rue parisienne...La gentille jeune fille décide de prendre l'homme par le bras et d'éveiller ses quatre autres sens comme sa vue lui fait défaut...
Voici deux des nombreux magnifiques textes écrits par les élèves...Et les photos-souvenirs de ce moment très joyeux où les collégiens ont redécouvert leur ville...
"Nous nous situons place du château. À votre gauche se trouve l’ancienne demeure du comte de Hanau. Elle a aujourd’hui été transformée en lycée. À votre droite siège l’hôtel de ville. Écoutez! Au-dessus de sa façade rose pâlie par le temps se dresse un petit clocher. Nous longeons à présent la rue du Seigneur où se trouve le Relais de la Poste. Ah! Tiens! Il manque les lettres « r », « p » et « t ». Elles ont été enlevées par les vents violents. Ah! Et plus loin a été construite un maison alsacienne. Mais avec le temps, celle-ci est maintenant penchée. Ensuite, au carrefour de la Grand’Rue et de la Rue du Seigneur, s’étend le restaurant «La Petite Alsace » qui propose une carte alléchante avec des menus comme de la Flammekueche, du Kougelhopf salé, ou encore de la salade alsacienne. Un buste d’alsacienne en pierre taillé est encastré dans le mur. On continue notre chemin. Oh! Tenez! On passe devant la boucherie Lorch. Il y a des guirlandes de saucisses accrochées au-dessus de l’enseigne. Wahou! Au loto le tirage est de 4 millions d’euros cette semaine! J’irai tenter ma chance! On avance encore. Que c’est mignon! La vitrine de chez Lilebul a changé de décoration! Elle est maintenant sur le thème de « l’Alsace enneigée ». Il y a plein de petits bibelots éparpillés sur un lit d’écorce et de neige synthétique. Mmmh… Vous sentez cette odeur? Elle vient de la boulangerie « Chez Eliane ».J’achète souvent ma baguette ici. À présent, on fait un crochet par la Rue du Canal pour retourner à notre point de départ. Oh! Vous entendez? L’horloge sonne 11 heures. Je vous laisse, j’ai des courses à faire. Au revoir monsieur, et bonne journée!"                                    
                                                                                                                                                                   Axelle et Renaud 
"C’est parti ! On descend dans la Grand Rue…
On passe devant la boulangerie Chez Eliane encore décorée de décorations de Noël en tous genres : rennes, pères noëls, traîneaux…
Eliane, quant à elle, est occupée à disposer des baguettes fraiches dans la vitrine : elle en tient trois aux raisins dans ses mains. Elle nous salue, toujours aussi souriante et bien maquillée que d’habitude. Bonjour Eliane ! On s’approche de la boucherie Lorch, devant la porte il y a un homme qui passe le balai en sifflotant. Oh ! Lorch a redécoré sa façade : il a remplacé les décorations de Noël par des guirlandes de saucisses : saucisses de Strasbourg, boudins noirs, saucissons, knacks… C’est drôlement appétissant ! Hop, hop, hop on traverse : ici le trottoir est encombré de voitures en stationnement 3, 2,1… On y va ! On passe maintenant devant  Lilébul : il a rendu un hommage à Johnny Hallyday en disposant des ouvrages biographiques dans sa vitrine. 74 ans, c’est trop tôt ! Ne vous effrayez pas si vous entendez des aboiements : il y a un chien dans la rue ; c’est celui du jeune Vincent de La Rue des Seigneurs qui le laisse gambader à sa guise. Il s’approche de la boucherie, il a sans doute senti les odeurs alléchantes des saucisses…. On arrive près de La Petite Alsacienne, vous sentez cette odeur ? Ce sont les frites et le jambon et à la sauce Bordelaise , le plat du jour : 8€, mais si on ajoute l’entrée on passe à 10€ ! Vous entendez les cloches qui sonnent ? Il est 11h45, les gens commencent à arriver au restaurant : ils sont déjà une dizaine ! Tiens, il y a M. Bertrand  et sa fille qui s’y rendent… Ils ne sont que tous les deux, sa femme, Mme Tinael n’est pas présente… J’espère qu’elle va bien et que ce n’est qu’un simple déjeuner père-fille ! Vous entendez cet autre bruit ? Ce sont les voitures qui descendent la route-escalier : « badam-badam » ! Zut ! Un échafaudage, baissez la tête ! On est au n°17 chez le coiffeur : il est en plein ravalement de façade. Depuis le temps qu’il en parlait de ce dégât des eaux! Les travaux ont bien avancé, il ne manque plus que la peinture sur le haut de la façade : un beau beige avec de légers reflets orangés… 18, 19, 20 ! On est au n°21 ! Triste nouvelle : la pâtisserie Isenman a fermé… Le magasin est presque entièrement vide mis à part les meubles de rangements en bois et le meuble à moudre le café que son père avait jadis installé à son ouverture. Vous vous en souvenez ? Tant de souvenirs… Alors ça, c’est marrant ! Dans le bâtiment d’en face, chez Hervé, sont posées plein de pancartes de personnages de dessins animés : Olaf, la Reine des Neiges, Blanche Neige… De quoi nous replonger un instant en enfance, pas vrai ? On arrive au croisement de la pharmacie, précisément devant le magnifique oriel qui constitue sa façade. Maintenant, moi, je vous laisse ici, je dois prendre mon bus."

Florine