mardi 11 mai 2010

Grand(iose)!

Heureux qui comme les 4e latinistes ont fait un GRAND voyage ce lundi 10 mai!
Après un long trajet en bus, nous avons découvert une mosaïque immense (235m2) en calcaire polychrome (quatre couleurs: noir,blanc,jaune,rouge).Les archéologues ont tout d'abord pensé qu'elle se situait dans une basilique à cause de la "forme" de l'endroit mais aujourd'hui on pencherait plus pour la théorie d'une salle qui aurait accueilli des spectacles. C'est l' "emblema" du milieu qui nous indique cela, elle représente un homme portant le masque d'un vieillard. Cette partie très travaillée de la mosaïque a été réalisée par des experts en la matière!
La guide nous a ensuite emmenés à l'amphithéâtre de Grand, classé 7e monument à spectacle de l'empire romain (sur plus de 350 édifices) , le plus grand étant bien sûr le Colisée à Rome!
Sur le chemin nous avons découvert la mystérieuse "ville-fantôme" qu'est Grand...Un arrêt devant l'église Sainte-Libaire classée monument historique mais menacée d'effondrement car une source qui coule sous ses fondations la détériore un peu plus chaque jour...source qui est "à la source" de cette ville ! En effet, Grand a été une grande ville romaine, réputée pour ses eaux "guérisseuses". A l’origine, une mare qui par effet de "résurgence" disparaissait et réapparaissait, ce que les habitants de Grand ont pris pour un signe des dieux! Ce culte des eaux s'est fait sous le signe du Dieu Apollon Grannus, dieu gaulois guérisseur (Grannus qui a donné le nom Grand à sa ville)
Grand est devenue un haut lieu du thermalisme religieux (la guide nous a parlé de Lourdes pour comparer un peu) Pour bien recevoir les pèlerins, rien ne manquait à cette ville devenue un village d’à peine 450 âmes :un temple, des thermes, une basilique et un amphithéâtre.
Ce dernier - qui date de 80 après J-C- n'a pas été achevé (certainement par manque de moyens), c'est pour cela qu'il ne forme qu'un demi-cercle. Il pouvait accueillir jusqu'à 17 000 spectateurs. On nous a parlé des spectacles données à l'époque : des chasses, des combats de gladiateurs...la guide a corrigé de nombreux clichés... la mise à mort des gladiateurs était une chose exceptionnelle, on ne baissait pas le pouce pour décider de la mort ou de la survie de ceux-ci. Et on mettait même à la disposition des blessés des médecins réputés...Savez-vous pourquoi le sable a été choisi pour recouvrir le sol de l’arène (arena en latin veut d’ailleurs dire sable) ?Et bien parce qu’il pouvait absorber plus facilement le sang des bêtes et des combattants !
La pause de midi a été très agréable, en plein champ et en plein soleil, quelle chance!
L'après-midi a été consacrée à un petit musée sur les objets de la vie quotidienne des Gallo-romains à Liffol-le-Grand.
Très bientôt, ces mêmes élèves auront l'opportunité de tester leur talent de mosaïstes puisque, en prolongement de cette sortie aura lieu le 28 mai une après-midi "atelier mosaïque". Suite dans un prochain épisode!





















1 commentaire:

  1. Merci pour toutes ces photos.

    Fabienne CORBLIN (maman)

    RépondreSupprimer