mardi 16 novembre 2010

Au bord des larmes...

Pour vous donner envie de lire Les Arbres pleurent aussi d'Irène Cohen-Janca et de Maurizio A.C. QUARELLO (l'illustrateur)

Un marronnier-narrateur(plutôt original!!)observe une petite fille qui tous les jours se penche à la fenêtre pour écrire son journal intime. Cela se passe à l'époque de la 2nde guerre mondiale (1939-1945). La jeune fille s'appelle Anne...elle a 13 ans, elle écrit un journal...ça ne vous dit rien? C'est bien Anne Frank, la petite juive que cet arbre regarde avec attention...
C'est un magnifique album avec des illustrations très marquantes.
La leçon de ce livre est très belle...au-delà de la mort,on peut laisser des "traces", des témoignages...un greffon, un journal....
La classe de 6e5 a beaucoup aimé ce livre. A emprunter au CDI.
Le Journal d'Anne Frank est également au CDI, en voici un extrait:

Samedi 20 juin 1942
A partir de mai 1940, c’en était fini du bon temps, d’abord la guerre, la capitulation, l’entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé. Les lois antijuives se sont succédé sans interruption et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l’étoile jaune ; les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n’ont pas le droit de prendre le tram ; les juifs n’ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans une voiture particulière ; les juifs ne peuvent faire leurs courses que de trois heures à cinq heures, les juifs ne peuvent aller que chez un coiffeur juif ; les juifs n’ont pas le droit de sortir dans la rue de huit heures du soir à six heures du matin ; les juifs n’ont pas le droit de fréquenter les théâtres, les cinémas et autres lieux de divertissement ; les juifs n’ont pas le droit d’aller à la piscine, ou de jouer au tennis, au hockey ou à d’autres sports ; les juifs n’ont pas le droit de faire de l’aviron ; les juifs ne peuvent pratiquer aucune sorte de sport en public. Les juifs n’ont plus le droit de se tenir dans un jardin chez eux ou chez des amis après huit heures du soir ; les juifs n’ont pas le droit d’entrer chez des chrétiens ; les juifs doivent fréquenter des écoles juives, et ainsi de suite, voilà comment nous vivotions et il nous était interdit de faire ceci ou cela. Jacques me disait toujours : "Je n’ose plus rien faire, j’ai peur que ce soit interdit."

Cet album fait partie de la sélection des incorruptibles, le prix littéraire auquel participent plusieurs classes de 6e de l'établissement!
Le groupe 1 de la 6e5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire