samedi 27 novembre 2010

Cher journal, nous sommes en guerre...

Il y a peu de temps, nous avons célébré l'anniversaire de la fin de la 1ère guerre mondiale.
Ce roman qui a comme arrière-plan la vie au front avait de ce fait une toute autre résonance pour nous...
Le journal d'Adèle de Paule du Bouchet se présente comme son titre l'indique sous la forme d'un journal intime que remplit chaque jour la jeune fille. La jeune Adèle a 13 ans au début de l'histoire. Elle en aura donc 17 à la fin de cette trop longue guerre:elle sera devenue une jeune femme...Avant cela elle connaîtra la peur, l'angoisse, la tristesse de perdre les siens. En effet, ses frères, son père doivent partir défendre leur patrie.La vie à l'arrière est difficile, elle est faite d'attente, de travail acharné, un monde de femmes et d'enfants, de familles déchirées. Alette, sa meilleure amie vit les mêmes souffrances...Adèle a un rêve celui de devenir institutrice, ce rêve elle va devoir le mettre en parenthèses car elle doit s'occuper des siens. Heureusement, Lucien, son "neveu" de guerre fait son apparition. Il est plein de vie, drôle, se sent bien dans la famille d'Adèle. Il rend le quotidien plus joyeux et elle sent bien que des sentiments amoureux naissent en elle...Mais survivra-t-il à cette guerre sans pitié alors que chaque jour le maire du village annonce de bien mauvaises nouvelles aux habitants?
Ce roman nous a beaucoup plu car c'est un peu un cours d'histoire "grandeur nature":grâce au genre du journal intime et à l'âge de la narratrice, la compréhension du contexte politique est accessible, très compréhensible. On s'imagine aisément la vie difficile que pouvaient subir les gens de l'époque qui restaient dans leur campagne alors que les leurs allaient mourir sur le champ "d'horreur" comme le souligne Adèle lorsqu'elle évoque le "champ d'honneur"...Comme les véritables lettres de poilus qu'on peut lire dans un recueil qui porte ce nom,le journal de cette jeune française est émouvant et poignant.
Nous vous recommandons cette lecture.
Vous pouvez les emprunter au CDI.
La classe de 3e4.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire