vendredi 12 novembre 2010

A contre coeur

A tout juste dix-huit ans,lors de la deuxième guerre mondiale, Charles Kleinbeck, mon arrière grand-père a été incorporé de force dans l'armée allemande en Russie plus exactement dans la DCA, la défense contre areonefs: il était à terre et à l'aide de mitraillettes il abattait les avions ennemis. Il a été ensuite fait prisonnier au camp de Tambov (près de Moscou)du 20 janvier 1945 au 20 octobre 1945, camp dont il a réussi à s'évader.
Je voudrais vous en dire plus mais lorsque je pose des questions à mon aîné, il ne préfère pas en parler car trop de souvenirs douloureux remontent à la surface...

Quelques renseignements sur le camp de Tambov....C'est un camp qui regroupa une grande partie des prisonniers d'Alsace et Moselle, soit environ 18 000 hommes dont six à huit mille y laissèrent la vie.

« A Tambov, les conditions de détention sont effroyables. Les prisonniers y survivent dans une effarante promiscuité et dans une hygiène déplorable, à l'abri de baraques creusées à même le sol pour mieux résister au terrible hiver russe où la température descend en dessous de -30 °C. Un peu de soupe claire et environ 600 grammes de pain noir, presque immangeable, constituent la ration journalière estimée à 1340 calories (en comparaison, en 1944, les détenus d'Auschwitz recevaient 2000 calories par jour). On estime qu'environ un homme sur deux mourait à Tambov après une durée moyenne d'internement inférieure à quatre mois. »Wikipédia

C'était un malgré-nous:"Le terme « malgré-nous » désigne les Alsaciens et Mosellans enrôlés de force dans la Wehrmacht, l'armée régulière allemande, ou dans la Waffen-SS, branche militaire de la SS, durant la Seconde Guerre mondiale."(définition de Wikipédia).

La reconnaissance (tardive) du pays pour les "malgré-nous" et le combat acharné des associations d'anciens combattants ont permis la décoration de mon arrière grand-père de la croix du combattant hier le 11 novembre 2010, 92 ans après l'armistice de la première guerre mondiale, à Behren-lès-Forbach en compagnie de Monsieur le Maire et d'autres anciens combattants.
Charles A. (6e5)

7 commentaires:

  1. BRAVO Charles pour cet article !

    F. CORBLIN (maman)

    RépondreSupprimer
  2. juste un détail, la cérémonie s'est déroulée à Behren-les-Forbach et non à Sarralbe,
    merci et bravo

    RépondreSupprimer
  3. super cet article

    N.BECKER 3°4

    RépondreSupprimer
  4. Toutes mes félicitation M.KLEINBECK !!

    R.S 3e5

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Charles pour ce super article sur ton arrière grand-père, tu as beaucoup de chance que ton arrière grand-père ait pu te parler de cette période de l 'histoire.

    Isabelle DJEDDI

    RépondreSupprimer
  6. Bravo !
    Super article !

    RépondreSupprimer