samedi 19 février 2011

Cuivre: la SNCF en lutte contre le "pétage" des câbles


Alléchés par la flambée des cours du cuivre, les délinquants multiplient les vols de câbles ferroviaires: la SNCF en a recensé 2 100 entre mi-2009 et mi-2010 presque trois fois plus qu'il y a deux ans. Les bandits pillaient surtout les entrepôts et les chantiers où sont stockées les bobines. Depuis que la sécurité a été renforcée en 2008, ils se sont rabattus sur les câbles disposés sur le réseau. Ce qui oblige la SNCF à suspendre le trafic, avec des conséquences énormes pour les usagers. Les vols auraient provoqué 5 800 heures de retard en 2010 et coûté plusieurs millions d'euros à l'entreprise. 48 hélicoptères high-tech dotés de phares surpuissants et de caméras capables de lire une plaque d'immatriculation à 1 000 mètres d'altitude seront à la disposition du transporteur public à raison de cent heures de vol par an pour l'ensemble de la flotte.

A terre, les gendarmes vont également prêter main-forte à la surveillance générale, la police interne de la SNCF. La bataille sera difficile. Surveiller 3 000 km de lignes relève de la mission impossible. Il est très facile de sectionner les grillages qui protègent l'accès aux voies. Et le taux d'élucidation des affaires de vols de métaux est identique à celui des cambriolages, c'est-à-dire très faible, reconnaît l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante. De leur côté, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF, propriétaire des voies) s'activent pour améliorer la sécurité. Les nouveaux câbles seront équipés de puces GSM (comme sur les portables) qui permettra de les localiser. D'autres seront enterrés, comme sur la future ligne LGV Rhin-Rhône. Enfin, les deux partenaires ont commencé à installer sur le réseau un ingénieux antivol : des crochets qui sectionnent le câble lorsqu'on tire dessus afin de limiter la longueur des prises. Depuis deux ans, la hausse du prix du cours du cuivre a atteint 212,5 % ; passant de 3 200 dollars la tonne (2 400 euros) à un peu plus de 10 000 dollars (7 400 euros).

D'après « Libération » du mardi 15 février 2011
Quentin 5e

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire