jeudi 7 avril 2011

Le ministère de la Santé également responsable du scandale du médiator


Un nouveau virage dans l'histoire du médiator, Me Charles Joseph Ourdin* et ses clients affirment que, certes les laboratoires sont responsables, mais également l'AFSSAPS**, la Haute Autorité de santé, et le Ministère de la Santé qui n'ont pas retiré du marché ce produit dangereux malgré les premières alertes.
Selon les estimations, le Médiator serait responsable de 500 à 2 000 morts.
Une malade est décédée en mars 2004 à l'âge de 51 ans d'un œdème aigu du poumon. Sa famille est à l'origine de la procédure. Elle demande une demande d'indemnisation préalable à Xavier Bertrand. Si elle n'obtient pas satisfaction, une indemnisation de 750 000 € sera demandée à l'État.
Avant d'intenter une action, la famille d'une patiente décédée adresse une « demande d'indemnisation préalable » à l'actuel ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro
Le médiator est apparu sur le marché en 1976, avec le feu vert de l'Agence du médicament qui renouvelait également régulièrement cette autorisation.
En théorie, un médicament est évalué tout le temps et s’il présente des effets indésirables graves, il doit être retiré du marché.
L'IGAS*** estime que le retrait du médiator aurait dû avoir lieu en 1999 suite à un cas d'hypertension artérielle pulmonaire ayant nécessité une double greffe des poumons suite a cette maladie.
*Me Charles Joseph Ourdan est l'avocat des victimes.
**L'AFSSAPS est l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de la Santé.
***L'IGAS est l'Inspection Générale des Affaires Sociales.

Arthur 4è

Source : « Le Figaro » du 28/03/2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire