mercredi 4 juillet 2012

Meurtre au collège: chapitre 2


Dans la salle principale du laboratoire

Maxime travaillait sur les indices pendant que son coéquipier, Guillaume, se dirigeait vers la salle d’autopsie pour recueillir des informations supplémentaires sur le décès de la victime.

Guillaume descendit les marches blanchâtres de l’escalier qui menaient à la salle d’autopsie d’Alexandre. Il arriva dans une salle où la couleur de l’acier dominait, on pouvait apercevoir sur le côté de la pièce des tiroirs de différentes tailles destinés à accueillir les morts. Guillaume se dirigea vers Alexandre, debout au milieu des corps recouverts de bâches. Celui-ci étudiait sur le tableau les différentes constatations qu’il avait pu faire.

-Alexandre ?

-Ah Guillaume ! j’allais justement t’appeler, regarde !

Il lui montra les radiographies sur l’écran.

-La victime a le crâne brisé et s’est vidée de son sang.

-D’accord c’est tout ce que j’ai besoin de savoir pour le moment, tu nous feras un briefing complet dans deux heures, salle de réunion.

-Ca marche, répondit Alexandre.

Tout était près dans la salle de réunion : les tableaux étaient mis en place de façon à ce que chacun puisse voir tous les détails de l’autopsie, les chaises étaient rangées. Les membres de l’équipe commencèrent à entrer puis Alexandre commença son rapport :

-La victime a été retrouvée morte à 18h30 ; selon l’autopsie, elle était déjà morte 40mn avant que la femme de ménage ne la trouve. La cause du décès est sans aucun doute, un choc violent qui, vu la forme des marques, nous laisse à supposer que sa tête a violemment heurté la cuvette des W.C. . Elle s’est vidée de son sang en quelques minutes. Elle présente des marques de lutte, donc cela confirme notre théorie selon laquelle elle n’est pas morte accidentellement : c’est un crime !

-De mon côté, dit Maxime, j’ai découvert que les empreintes digitales ne nous mèneront à rien, il y en a trop, le cheveu aussi n’a rien donné mais on continue les recherches et il nous faut encore interroger les supérieurs hiérarchiques du collège.

-O.K, Maxime et moi on ira donc au collège,répondit Guillaume, pendant que toi, Alexandre, tu vas récupérer un agent qui viendra nous aider. Il s’appelle Matéo.

Sur ce, Maxime et Guillaume partirent vers Bouxwiller.

A peine garés, les collègues tombèrent nez à nez avec Mathieu, un surveillant à la carrure de garde du corps. Il n’avait pas l’air de vouloir les laisser passer :

-Messieurs, papiers d’identité s’il vous plaît.

Avec un timing parfait Guillaume et Maxime sortirent leur carte de détective sous le nez du surveillant. Il les laissa alors passer sans discuter. Guillaume, le seul ayant déjà parlé avec le principal, emmena Maxime à son bureau. Ils arrivèrent à la porte en bois et toquèrent délicatement, puis entrèrent dans le somptueux bureau.

-Bonjour Monsieur, auriez-vous l’amabilité de vous soumettre à un interrogatoire qui nous permettra de découvrir d’éventuels indices, s’exclama Guillaume, voir même des suspects potentiels concernant la mort de Mme Arnoux.

-Allez-y !

-Avant toutes choses, pourriez-vous nous donner les horaires de travail de Mme Arnoux et de la femme de ménage.

-Ce sera fait !

-Ensuite, d’après vous, pourquoi Mme Arnoux et pas une autre ?

-Je n’en sais rien, c’était une professeure vraiment sympathique, tous les élèves l’adoraient ainsi que le corps enseignant.

-Elle est donc proche de beaucoup d’élèves ?

-Oui elle est la professeure principale d'une classe de dyslexiques.

-Et d’après vous, quelqu’un parmi les élèves lui en voudrait ?

-Non, pas à ma connaissance, à part peut être …..

-Oui ?

-Un élève, Florian E. de la classe de 4e2. Il l’a déjà insultée et lui a manqué de respect quand celle-ci l’a fait renvoyer avec plusieurs heures de colle.

-Et où est-il en ce moment ?

-Il doit être à son domicile, on l’a renvoyé pour deux semaines.

-Et son adresse ?

-Attendez, je vous la cherche

Quelques instants plus tard, le principal revint dans son magnifique bureau.

-Alors, il habite le 12 rue principale, près de l’église à Imbsheim

-Merci Monsieur, ajouta Maxime, et ils passèrent le seuil de la porte pour se diriger vers le bureau de la conseillère principale d’éducation.

C’est à ce moment que le portable de Maxime sonna :

-Oui, Maxime ? C’est Alexandre, j’ai cherché le nouvel enquêteur, Matéo, il te rejoindra pour interroger les suspects, Guillaume interrogera la CPE tout seul.

-Ok, dit à Matéo de me rejoindre à Imbsheim au 12rue principale

-Oui, je lui dirai, à plus tard !

-Attends ! Guillaume veut te parler

-Alexandre, dit Guillaume, tu me rejoindras à la maison du mari de Mme Arnoux

-Ok, à tout de suite.

4 commentaires:

  1. C'est super!!
    Avec une petite pointe d'humour (Mathieu en grade du corps)!!

    Hâte de voir la suite ;)

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment génial et passionnant !
    Une intrigue qui semble bien construite car pourquoi Mme Arnoux ??!!
    Mais ne serait-se pas plutôt le chapitre 2 ?

    RépondreSupprimer
  3. Ce chapitre est le 2ème et non le troisième

    merci

    RépondreSupprimer
  4. Vivement la suite !!!

    RépondreSupprimer