jeudi 5 juillet 2012

Meurtre au collège: chapitre 3


La CPE n’ayant pas apporté d’information complémentaire au témoignage du principal, Maxime se rendit au domicile du dénommé Florian.

Cela faisait maintenant deux heures, que Matéo, sans attirer l’attention, attendait à l’écart, tout en ayant le visuel sur la maison, quand un 4x4 noir déboucha dans la rue. Les portières s’ouvrirent et l’agent Maxime en sortit, ce qui déclencha la fureur de Matéo qui avait pendant ces deux heures essayé de faire une approche furtive du domicile, ce qui maintenant ne servait plus à rien. Maxime lui adressa ses plus plates excuses. Puis il s’approcha de la maison.

Elle était d’une petite taille mais elle avait beaucoup de charme, les agents se dirigèrent vers la porte du bâtiment, ils appuyèrent sur la sonnette et le père de Florian vint leur ouvrir. Ce n’est qu’après avoir aperçu les deux hommes en costume noir,qu’il commença à parler :

-Je n’aime pas les représentants de religion
- Nous ne sommes pas des …..
-Les tapis non plus ne m’intéressent pas, et si c’est pour des tombolas ou des calendriers vous pouvez allez-vous faire voir ….
-Mais puisqu’on vous dit que ……
-Allez-vous-en !

Matéo essaya de garder son calme et sortit en douceur son insigne ce qui suffit à calmer le père. Ils purent alors entrer dans la modeste demeure. Après de sommaires fouilles,Maxime en déduisit que la chambre avec une porte en frêne sur laquelle était inscrit « XBOX », ne pouvait que être la chambre du suspect. Ils voulurent entrer mais ils entendirent :

-Saleté de lance-patates !

Les enquêteurs rentrèren tdans la salle où Florian jouait sur sa XBOX, Ils l’interpelèrent en lui montrant leur insigne. En voyant la tête qu’il afficha à ce moment-là, ils le rassurèrent en lui disant qu’ils n’avaient rien contre lui et que c’était juste pour lui poser de simples questions.

-T’étais où hier soir vers 18h ?

-Ca fait une semaine que j’ai été renvoyé, alors je vais vous avouer que je suis scotché à ma télé et mon ordi depuis quatre jours. Je ne peux pas vous le prouver mais regardez l’historique de ma XBOX etvous verrez déjà.

-Mais pour cela on doit embarquer ta XBOX !

-Ça fait rien, j’en ai une deuxième.

De leur côté, Guillaume et Alexandre se rendirent au domicile du veuf à bord de leur magnifique BMW. Ne connaissant pas la région, Guillaume, originaire de Strasbourg, suivit son GPS,ce qui permit à Alexandre d’admirer le paysage étant donné la vitesse de croisière du véhicule. Arrivés à destination, le navigateur lança sa phrase qui ne sert à rien « vous êtes arrivés à destination ». Une fois descendus de la voiture, les enquêteurs se dirigèrent vers la splendide maison de marbre blanc, sur laquelle s’étendait une vaste cascade de lierre. La maison était entourée d’un grand jardin où poussaient de magnifiques fleurs. Un grand garage qui se situait à l’entrée du domaine pouvait facilement contenir 4-5voitures. Tous ces détails pouvaient faire penser que les Arnoux étaient riches et que cela pourrait être un bon mobile de crime. A peine eurent-ils franchi la porte, qu’ils virent arriver un homme à l’allure tranquille. Il avait une mine lugubre, et les larmes aux yeux. Le regard sombre et plein de mélancolie, il les regarda et leur adressa l’ombre d’un sourire. Les détectives se dirent à voix basse que cet homme, qui devait être le mari de la victime, n’avait sûrement pas pu tuer sa femme.

-Je vous en prie, entrez ! leur dit l’homme

Les trois hommes pénétrèrent dans la maison qui paraissait déjà grande à l’extérieur se révéla immense à l’intérieur. Le veuf était sûrement notaire, architecte ou un homme d’affaires important. Le mari les emmena vers le petit salon. Ils traversèrent plusieurs pièces richement ornées, puis arrivèrent enfin dans une petite pièce qui était confortable mais pas trop luxueuse. Il y avait un petit canapé en cuir avec une télé, une radio, une cheminée et un petit coin tranquille pour se reposer. Ils s’assirent et commencèrent leur interrogatoire :

-Mes sincères condoléances monsieur, dit Guillaume

-Merci, je suis encore un peu sous le choc mais j’essaierai de répondre correctement à vos questions,

-Que faisiez-vous le soir du meurtre ?

-J’attendais avec mes enfants l’arrivée de ma femme, un resto était prévu, malheureusement…… elle n’est jamais arrivée.

-Que faisiez-vous exactement?

Le mari marqua une pause avant de répondre :

-Je me préparais, j’avais sorti mon plus beau costume et avait réservé une place de choix dans le meilleur restaurant de la ville. Au bout d’une heure, j’ai commencé à me faire du souci

-L’avez-vous appelée ?

-Oui, bien sûr, trois fois depuis le téléphone fixe du grand salon.

-A-t-elle répondu ?

-Non

-Qu’avez-vous fait par la suite ?

-Je me suis dit qu’elle avait une réunion importante et qu’elle avait dû éteindre son portable.

-Et ensuite ?

-J’ai couché les enfants, puis je suis allé dans ce salon pour regarder la télé où j’ai dû m’endormir.

- Merci pour toutes ces informations, si quelquechose vous revient, appelez nous.

Une fois en dehors de l’imposant bâtiment, Guillaume appela Maxime :

-On a fini d’interroger le mari de la victime.

-Ok, j’ai une bonne nouvelle, le cheveu trouvé sur la scène de crime a été identifié, il appartient à une élève de Dossenheim,rue du champ de tir n°3, son nom est Camille N.

-Super, va-y avec Matéo.

-On est presque arrivés.

Maxime et Matéo entrèrent avec, cette fois-ci, une voiture un peu plus discrète dans le paisible village de Dossenheim. La maison de la suspecte ne fut pas difficile à trouver. Mais une fois là-bas, la mère de la jeune fille les avertit que Camille était partie pour la journée chez Mathilde, une amie. Les deux agents foncèrent alors à Bouxwiller espérant qu’ils la trouveraient là-bas. Ils toquèrent à la porte et une fille d’environ 14 ans, qui correspondait à la description que la mère de Camille leur avait faite de Mathilde, vint leur ouvrir. Ils lui demandèrent oùétait Camille, elle les conduisit alors dans sa chambre où la jeune fille était assise sur le lit. Elle se leva à l’approche des agents :

-Camille ? dit Matéo

-Oui ?

-Nous avons quelques questions à vous poser

-Mais vous êtes qui, vous, d’abord !

Les agents sortirent leur carte et continuèrent :

-Ou étiez-vous hier soir ?

-Mais pourquoi ?

-Une professeure de français a été assassinée

-Qui ?

-Mme Arnoux

-Sérieux ?

-Si ce n’était pas sérieux nous ne serions pasici

-Oui, mais pourquoi elle est morte, qui aurait pu faire ça !

-C’est justement ce que nous essayons dedécouvrir.

-Bon, on peut commencer maintenant ?continua Maxime

-Oui, oui

-Où étiez-vous hier soir ?

-J’étais chez Mathilde, j’ai dormi chez elle.

-Vos parents peuvent le confirmer ? ditMatéo

-Oui, attendez, je vais vous chercher le téléphone, répondit Mathilde

-Merci

Ayant téléphoné aux parents de Mathilde, ils prirent congé et s’en allèrent.

De retour au laboratoire,les deux agents tombèrent nez à nez avec Guillaume qui leur dit qu’il avait récupéré les données de la carte mémoire de la XBOX de Florian. Celui-ci était bien en ligne au moment du meurtre. Il leur apprit aussi que M. Arnoux avait bien essayé de contacter sa femme à trois reprises sans succès.

3 commentaires:

  1. Waouhhhh quelle maison magnifique !!!

    RépondreSupprimer
  2. J'vois bien Camille dire : sérieux?
    tout à fait elle, lol

    RépondreSupprimer
  3. Ouai moi aussi je vois bien Camille ;)
    Et la réplique de Florian m'a tué !!
    #saleté de lances patates!#
    mon frère aussi dit ça donc ça me l'a un peu rappelé ^^

    En tout cas c'est super bien écrit!!
    JADORE!!

    RépondreSupprimer