lundi 8 avril 2013

Coup de théâtre au collège!*

Le 20 janvier 2013, nous avons assisté à l'adaptation de la pièce de théâtre  Danaé ou le coup de girodet de  Victor Beyer (strasbourgeois né en 1920 et toujours vivant) jouée par une troupe d'amateurs.C'est la première fois que ce texte avait été mis en scène. Cette troupe est dirigée par le metteur en scène professionnel Patrick Zolt. Madame Arnoux, professeur de français au collège de Bouxwiller en fait partie et a eu la gentillesse de répondre à quelques questions.

Le sujet de cette comédie est inspiré d’une anecdote véridique : une certaine demoiselle Lange avait commandé son portrait au peintre Girodet-Trioson (1767-1824). Mécontente de son travail, elle l’avait refusé. Vexé, le peintre convertit le tableau en Danaé et le présenta au Salon de 1799, où il fit scandale."Patrice Zolt


Voici le résumé de l'histoire, histoire qui a été légèrement modifiée par le metteur en scène:
Une jeune fille de bonne famille, Huguette Bober,  commande un portrait d'elle auprès du peintre Jean Cervelet. Comme elle n'aime pas ce qu'il a peint d'elle, elle refuse de le lui acheter. Le peintre, un peu vexé, va transformer le corps de la jeune femme mais pas le visage...Le corps devient celui d'une Danaé , une jeune femme dénudée de la Grèce Antique. Les rumeurs vont aller bon train: Huguette Bober aurait posé nue!

interview de Madame Arnoux: 


Combien de temps avez-vous pris pour monter cette pièce ?
Nous répétons depuis plus de trois ans. Le groupe s’est créé suite au projet théâtre des écoles d’Obermodern et Zutzendorf : « les enfants de la moder ». Certains parents avaient été volontaires pour participer. L’ambiance de travail avec Patrice Zolt nous avait tellement plu, que nous avons demandé à poursuivre l’aventure avec lui dans un atelier d’adultes.
La première année nous avons surtout fait des exercices d’improvisation et un travail autour du  chœur avec des masques neutres. (pour avoir une idée de ce que c’est :http://lesmenteursdarlequin.wifeo.com/le-choeur.php)
Au bout d’une année, pendant laquelle nous avons lu de nombreuses pièces, nous avons décidé de monter Danaé ou le coup de Girodet, une pièce de Victor Beyer, un Monsieur habitant la banlieue strasbourgeoise. Cette pièce ambitieuse, n’avait jamais été montée avant et cela représentait un défi à relever.
Pendant plus de deux ans et demi nous avons répété nos rôles pour cette pièce. C’est une longue durée pour une pièce, mais nous n’avons pas eu le choix entre les désistements de certains, les absences, les vacances…

 Combien de fois vous réunissiez-vous?
Nous nous réunissions le mardi soir, dans la salle sous l’école de Zutzendorf. Mais il nous arrivait régulièrement de louer un gîte tout un week-end et d’y répéter de nombreuses heures ou de se retrouver les uns chez les autres.

  Qu'est-ce que le théâtre vous procure ?
Tout d’abord il me procure le plaisir de retrouver des gens que j’apprécie lors des répétitions et de partager des moments forts avec eux, ils sont ma « famille théâtre » ; ensuite pouvoir être quelqu’un d’autre le temps de la pièce ou d’une répétition (lors d’ impros par exemple) est un exercice bien sympathique qui débouche souvent sur des fous rires ; enfin, partager une émotion avec le public, provoquer des réactions, du rire chez les gens qui regardent est exaltant.••••••••••••

Pourquoi avoir voulu mettre cette histoire en scène?
C’est un membre de la troupe qui avait offert la pièce à notre metteur en scène. Nous l’avons tous lue et trouvé qu’elle pourrait convenir. Mais c’est aussi le nombre de personnages et les rôles qui convenaient à la composition du groupe qui a influencé ce choix.

Qu’avez-vous trouvé intéressant dans votre rôle?
Lors de ma première lecture de la pièce, j’ai immédiatement trouvé le personnage de Trinette, la femme de ménage, intéressant et sympathique. J’espérais obtenir ce le. Par la suite, Patrice a développé ou créé d’autres rôles féminins, et chacune de nous s’est approprié à sa manière son personnage.
Trinette est une femme de ménage d’une cinquantaine d’année (d’où mes cheveux gris sur scène), vieille fille, un peu amoureuse de son peintre. Elle est méticuleuse, un peu naïve, romantique et elle défendrait son employeur becs et ongles. Je la trouvais touchante.

Quest-ce qui est difficile pour vous sur scène ?
Hum… Je me souviens lors de notre passage à la salle de la menuiserie au collège, le 20 janvier, lorsque j’ai fait ma première entrée en scène, les élèves ont éclaté de rire. J’ai eu beaucoup de mal à réfréner mon sourire, car j’imaginais leur surprise : je venais de les quitter 15 minutes plus tôt, en tenue de prof, et ils me voyaient en femme de ménage, les cheveux grisonnants et un peu gauche.

Est-ce que c'était plus facile de jouer devant des élèves ou devant un public inconnu?
Cette question fait bien suite à la précédente du coup… ;o)
Je me sentais en terrain connu au collège et je n’avais pas le trac. J’étais heureuse de partager quelque chose avec mes élèves.
En réalité, j’ai beaucoup aimé jouer devant les deux types de public, les sensations restent fortes dans les deux cas.

Combien de représentations avez- vous faites pour cette pièce ?
Pour le moment 4, et il y en aura encore 2 ou 3, avec dates et lieux à définir, sûrement fin mai ou en juin.

Est-ce que vous allez continuer le théâtre ?
OUI ! Je songeais d’abord faire une pause, mais cela m’a rendue triste lorsque je leur ai annoncé, et, en y réfléchissant, j’ai vraiment envie de continuer l’aventure et de rejouer sur scène, ce qu’on ressent est trop fort pour y renoncer.
En attendant, je suis en « représentation » chaque jour dans ma salle de classe, avec plus d’une vingtaine de spectateurs… ;o)

Quel rôle aimeriez-vous jouer un jour, pourquoi? 
Le le que j’aimerais jouer un jour… je n’ai jamais réfléchi à cette question ! Mais je vais le faire et si je trouve une réponse, je vous en ferai part, en exclusivité !












*Le coup de théâtre c'est qu'une prof faisait partie des comédiens 

Laura.M et Alexia.V, 4ème4.

2 commentaires:

  1. Ca ne serait pas Patrice Zolt par hasard ?

    RépondreSupprimer
  2. Trololol!!!
    Je fais moi-même du l'atelier théâtre du collège et vraiment,c'est cool!

    RépondreSupprimer