samedi 19 novembre 2016

Epinoche, tête de pioche!

Me revoici pour le troisième volet de la saga "zombies"!
Aujourd'hui: Le fantôme de l'Alaska

Chaque année en période estivale, les plongeons huards reviennent dans les lacs d'Alaska pour s'y reproduire, mais ils y ramènent aussi un être maléfique le chistocephalus solidus, un ver parasite qui va se développer dans leurs entrailles.
Un plongeon huard

Durant sept jours, le parasite pond des dizaines de milliers d’œufs qui rejoignent l'eau en passant par les déjections de l'oiseau pour s'enfoncer ensuite dans les eaux profondes du lac.

Ensuite, les copépodes, de minuscules crustacés, se gavent, s’empiffrent des larves de schistocephalus sans avoir aucune idée qu'ils viennent de signer leur arrêt de mort. Et lorsqu'elles sont matures, les larves poussent les copépodes à bouger dans tous les sens attirant ainsi l'épinoche à trois épines affamée.

 Lorsque la larve a atteint l'intestin du poisson, elle se gave d'aliments prédigérés, ainsi elle se transforme en ver dont le poids dépasse celui du poisson. Au bout de dix jours de ce régime, le ver est fin prêt à se reproduire, il doit alors rejoindre l'intestin d'un oiseau . Pour ce faire, pas de pitié, il "zombifie" les poissons nourriciers. Après quelques jours, les poissons deviennent blancs aux yeux noirs. Ainsi transformé, le poisson va remonter et flotter juste sous la surface. Étant visible de loin, les épinoches parasités font le bonheur des plongeons huard qui s'en empiffrent, et puis, qui vont propager le parasite plus loin. Et le cycle peut recommencer!


source: Science et vie junior n°320 (au CDI)

Charles B. (5e4)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire