mercredi 28 juin 2017

Joue pas avec le feu !

Les élèves de 4ème1, 4ème5 et ULIS sont allés au centre socio culturel de Bouxwiller le jeudi 27 avril 2017, pour assister à une conférence spectacle intitulée « A quoi tu joues ? ».
Cela est organisé par le conseil départemental et la compagnie Rebonds d’Histoire pour faire une action de sensibilisation aux multimédias.

Le comédien EPP Matthieu, de la compagnie Rebonds d’Histoire, a fait des minis scènes pour nous faire comprendre comment le jeu vidéo est en train de changer le monde.

Il y a autant de filles que de garçons qui jouent aux jeux vidéo et la moyenne d’âge des joueurs est de 30 ans. !

Quand on parle de jeux vidéo, on pense à Call of Duty, GTA 5, Fifa, Mine Craft mais aussi Candy Crush ou Clash Royal !!

Le comédien nous a parlé de l’histoire du jeu vidéo : le 1er jeu vidéo date de 1958 aux USA !!
Ensuite, les gens ont joué sur des bornes de jeux d’arcade que l’on trouvait dans les centres commerciaux, et il fallait mettre de l’argent pour les faire fonctionner !
Plus tard, le jeu vidéo est arrivé à la maison, où on jouait au salon sur la télévision.
Au début des années 1990, les ordinateurs sont arrivés dans les chambres et Internet est arrivé dans les maisons à la fin des années 90.
Et maintenait, on joue sur notre téléphone portable qui est dans notre poche !!

Le comédien a aussi voulu montrer que les jeux vidéo peuvent être dangereux.
Dangereux, car cela peut nous coûter de l’argent. En effet, il y a des gens (souvent en Chine) qui sont payés pour jouer à notre place. Il y a des messages qui s’affichent pour que l’on joue à notre place mais il faut payer. Cela est attirant car on ne perd pas notre temps à jouer pendant des semaines, mais c’est de l’arnaque au final !

Dangereux aussi, car on peut se faire surveiller quand on va sur Internet, avec les jeux en réseau ou avec les réseaux sociaux, car on peut se faire pirater son compte Facebook et on peut se faire voler nos photos !

Lien Internet :



Manon et et ses camarades de la classe Ulis.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire